A Paris, les syndicats européens appellent à un accord ambitieux sur le climat

Introduction

Les syndicats de toute l’Europe ont manifesté aujourd’hui leur soutien à un accord ambitieux lors de la COP21 à Paris en décembre. Profitant du congrès annuel de la Confédération européenne des syndicats, ils se sont fait photographier avec un panneau indiquant “Climat et emplois, même combat”. Les leaders syndicaux ont par ailleurs prévu de signer, demain, un manifeste appellant les gouvernements du monde entier à s’engager, tant sur “un accord international contraignant à Paris en décembre 2015” que sur “une transition juste vers une économie verte et durable”. Cette photo des syndicats européens intervient  deux semaines après un premier appel émis par les syndicats de 60 pays auprès de Laurent Fabius sous la bannière “pas d’emplois sur une planète morte”. Les effets de l’action climatique – créations d’emplois,  progrès sanitaires, économies de carburants – bénéficient à tous les pans de l’économie. Les actions menées par les syndicats de travailleurs montrent qu’ils ont compris tout ce qu’ils avaient à gagner à pousser les politiques à à construire un accord climatique solide à Paris et favoriser ainsi l’avènement d’un futur alimenté aux seules énergies renouvelables.

Tweet

 

A faire

Hashtags : #unions4climate, #ETUC15

Points clés

  • Nos emplois et notre bien-être sont mis à mal par les effets de plus en plus prégnants du changement climatique. La pollution atmosphérique est responsable de plus de 3 millions de décès prématurés par an, et ce chiffre pourrait doubler d’ici à 2050, selon une étude publiée dans la revue scientifique britannique Nature. Sans compter les dégâts entraînés par les catastrophes météorologiques – inondations, sécheresse, températures extrêmes, etc…
  • L’action climatique créé de l’emploi durablement. La transition énergétique est transversale et concerne tous les secteurs de l’économie. Rien qu’en France, la mise en œuvre du scénario négaWatt génèrerait quelque 632.000 emplois d’ici à 2030, selon une étude du CIRED-CNRS. Au niveau mondial, la dernière étude de Greenpeace annonce la création de 20 millions d’emplois en 15 ans, dont 9,7 millions dans l’industrie photovoltaïque (soit autant que dans le charbon aujourd’hui) et 7,8 millions dans l’éolien.
  • Les travailleurs peuvent amplifier massivement l’appel pour une transition vers 100% de renouvelables. L’appel lancé aujourd’hui par les syndicats montre le pouvoir des travailleurs et la force de leurs voix ajoutées à celles de la société civile, des territoires et d’une frange de plus importante des acteurs économiques. A l’heure où l’emploi figure parmi les principales préoccupations des hommes politiques, le message adressé par les syndicats de travailleurs en faveur des énergies renouvelables devrait recevoir un écho important. A Paris en décembre, les gouvernements devront prouver qu’ils ont entendu ces appels en élaborant un accord ambitieux annonçant la fin des énergies fossiles.

Documentation

 

Couverture media

Top images

Alertes sur le même sujets

Citations

“Les syndicats, au nom des travailleurs européens, se prononcent clairement sur la plus grave menace économique et environnementale au monde. En se rencontrant à Paris, quelques semaines avant que ne s’y tienne la 21ème conférence de l’Onu sur le climat, les syndicalistes envoient aujourd’hui un message très clair aux leaders mondiaux, leur indiquant que nous attendons d’eux qu’ils signent un accord contraignant et ambitieux sur le climat” – Bernadette Ségol, secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats (CES)

Plus de Tweets