L’Europe surpasse ses objectifs 2020 de réduction de gaz à effet de serre

Introduction

L’Union européenne est sur la bonne voie pour dépasser son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), fixé à 20% à l’horizon 2020 par rapport à 1990, a confirmé cette semaine le rapport annuel de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE). 2014 marque même une année record avec des émissions de GES en baisse de 23% par rapport à 1990, alors même que la croissance économique européenne a atteint 46% sur la période. Les données les plus récentes font donc apparaître que l’UE s’oriente vers une réduction de 24% de ses émissions de GES d’ici à 2020 grâce aux mesures actuellement en vigueur et celles déjà prévues dans les Etats membres devraient permettre d’atteindre une réduction de 25%. L’AEE indique cependant que, sans mesures supplémentaires de la part des Etats, les progrès seront plus lents après 2020, ramenant la baisse des émissions à un niveau situé entre – 27% et – 30% d’ici à 2030, alors que l’UE s’est fixée l’objectif de – 40%. Au moment où les Parties négocient à Bonn en amont de la Cop21, c’est le moment où jamais pour l’Europe d’annoncer un regain d’action contre le changement climatique.

Tweet

A faire

Hashtags : #UE #COP21 #climate #GES

Points clés

  • Une bonne nouvelle qui masque d’inquiétantes disparités entre États. Si l’Europe parvient à remplir son contrat d’ici à 2020, quatre Etats font tout de même figure de mauvais élèves puisqu’ils risquent fort de ne pas atteindre les objectifs qu’ils s’étaient fixés :  l’Autriche, la Belgique, l’Irlande et le Luxembourg. Par ailleurs, 8 pays – dont la France, l’Espagne et le Royaume-Uni – risquent de ne pas tenir leurs engagements en matière d’énergies renouvelables.
  • Nous avons montré que protection du climat et croissance économique peuvent aller de pair. Le rapport de l’AEE montre que les émissions de gaz à effet de serre ont baissé continuellement alors que la croissance économique s’est poursuivie. Les énergies renouvelables – qui représentent désormais un quart de la production d’électricité en Europe – permettent à la fois de limiter ses émissions de CO2 tout en participant à l’économie européenne. En 2014, 1,2 million d’européens travaillaient dans le secteur des énergies renouvelables en Europe. Des compétences qui s’exportent à l’international, à mesure que les énergies renouvelables conquièrent toute la planète.
  • L’Europe peut peser dans les négociations à la Cop21. En montrant que la lutte contre le changement climatique n’affecte pas l’économie et le bien-être des États, l’Europe arrive avec des arguments de poids à la prochaine conférence de l’Onu sur le climat. Elle pourra ainsi peser de tout son poids pour l’instauration d’une véritable finance climat intégrant le risque carbone et un prix du CO2 suffisamment élevé pour orienter les investissements vers une économie bas carbone.

Documentation

 

LE RAPPORT DE L’AEE :

COUVERTURE MEDIA :

TOP IMAGES

695552819_8f3e14bdff_q 6741179149_c0486d98e8_q 14763259128_081b5b4728_q
Climat
(Flickr)
Emissions polluantes
(Flickr)
Parlement européen
(Flickr)

CITATIONS

  • “Nous avons montré que protection du climat et croissance économique peuvent aller de pair. […] La prochaine étape est de se concentrer sur les objectifs pour 2030, soit une réduction de 40% des émissions de GES” – Miguel Arias Canete, Commissaire européen en charge de l’Action pour le climat
  • “Les efforts déployés par l’Europe pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et investir dans l’efficacité énergétique et dans les énergies renouvelables ont produit des résultats concrets. […] Le rapport révèle que pour atteindre nos objectifs à plus long terme, fixés pour 2030 et 2050, il est nécessaire de modifier fondamentalement les modes de production et de consommation énergétique en Europe” – Hans Bruyninckx,  directeur de l’AEE
  • Si l’Union européenne veut être un veritable leader dans les négociations climatiques à Paris, elle ne peut pas utiliser ses bonnes performances avant 2020 comme une excuse pour réduire ses efforts après 2020” – Wendel Trio, directeur de Climate Action Network Europe
  • “Ce rapport renforce notre hypothèse selon laquelle l’UE est capable d’avoir des objectif plus ambitieux en matière de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre et d’efficacité énergétique” – Nils Borg, directeur exécutif au Conseil européen pour une économie efficace sur le plan énergétique

ALERTES SUR LE MÊME SUJET